Bio

«Une profusion de pièces : découpages, dioramas clignotants, installations, volumes actionnés qui tournent et bougent… Le décor et son ornementation prend toute la place jusqu’à se découdre pour ne laisser que les fils de leurs textures, que les ossatures de leurs structures. Du papier peint, au tissu d’ameublement, le motif fleuri se décline en volume. Dessinées, gravées, découpées les scénettes et personnages deviennent des décors.

Spécialisée dans le costume de scène, Caroline Rivalan y a développé son intérêt pour le théâtre avant d’obtenir son DNSEP à l’école des Beaux Arts, la Villa Arson ; où elle a commencé à s’interroger sur la valeur symbolique du décor et à développer sa réflexion dans l’espace d’exposition.Elle tire son inspiration des univers calfeutrés des salons bourgeois XIXeme où se profusion d’objets de peintures et de motifs rapportés des colonies. Les tentures, les drapés, lestapisseries, les peaux de bêtes, les miroirs…Comme sur « Le mur » d’André Breton où ils retracent l’histoire du Surréalisme.

Chez Caroline Rivalan les objets s’accumulent s’associant les uns aux autres comme un alphabet. Influencée par le Surréalisme comme par les pérégrinations de Nadja dans les rues de Paris, c’est précisément ce basculement onirique que Caroline Rivalan recherche. Le fil est celui qui lui permet de relier à travers ses rêveries corps et décors. Reproduisant les gestes des héroïnes de la Mythologie grecque, (Ariane déroulant son fil, Pénélope tissant, détissant et retissant, ect.) l’artiste déploie dans l’espace des accumulations, des installations.C’est aussi le fil qui la relie au travail de Louise Bourgeois. Elle s’y retrouve dans le vocabulaire lié au textile (fil, araignée, tapisserie) mais c’est du travail d’Annette Messager qu’elle se sent plus proche. On retrouve des gestes communs et l’utilisation de matériaux pauvres, là encore le fil.
Un fois le fil dénoué, le décors défait, le papier peint et le tissus d’ameublement et leurs motifs ont exprimé leurs formes. Comme dans les « idéogrammes aériens » d’Henri Michaux où les tâches se réapproprient l’espace dans une forme littéraire à demi énoncée, l’association des figures créée l’espace.
On y retrouve l’intérêt de Caroline Rivalan pour le Surréalisme et les collections, les rencontres aussi incongrues de ces images belles comme « (…) la rencontre fortuite sur une table de dissection d’une machine à coudre et d’un parapluie » A.Breton. Fidèle au « théâtre et son double » d’Antonin Artaud elle déconstruit le théâtre. Du décor décousu, du fil tiré, de la scénette aux éléments déconstruits, le théâtre est toujours présent. Un théâtre réinventé, un théâtre rêvé.

Éducation 2009-2011 DNSEP Mention, École Nationale Supérieure d’Art, Villa Arson, Nice Mémoire : L’artiste scaphandrier. 2008-2009 Escuela de Las Artes, La Esmeralda, México, Mexique 2005-2008 DNAP Mention, École Nationale Supérieure d’Art, Villa Arson, Nice

Expositions 2020 :
-«#monartisteetmoi», sur une proposition d’Helene Finckler, Villa Cameline, Nice
– «Voilà l’été», Chantier Halle 109, Nice
– «1m de distance», exposition de groupe, Galerie Eva Vautier, Nice
– «Boniment», exposition personnelle, Pole Arts Plastiques Lycée Estiennes d’Orves, Nice
2019 :
– «Avec Plaisir #2», exposition de groupe, Galerie Eva Vautier, Nice
– «Ian Curtis likes this place», sur une proposition de Quentin Spohn et Julien Griffaud Villa Cameline, Nice – «Les visiteurs du soir», Eclairage publique, Chantier 109, Nice
– «100 Titres », exposition collective, sur une invitation d’Isabelle Perigrini, Bel Oeil, Nice
– «Ben fait son cinéma», sur une invitation de BEN, Chantier Halle 109, Nice
2018 :
– «Avec Plaisir », exposition de groupe, Galerie Eva Vautier, Nice
– «No Poto», sur une proposition d’Isabelle Perigrini, Atelier d’artistes Nice, France.
– «1001Dessins », exposition collective, Bel Oeil, Nice, France.
– «Oh Georges !», exposition personnelle, Show room Nice Estate Vista, Menton
– «Caractères Utopiques», Taverne Gutenberg, Lyon, France
2017 :
– «Big Brother», une exposition dans l’espace public, Monaco
– «Cabinet Utopique», Maison abandonnée Villa Cameline, Nice, France
– «Tokyo Art fair», Solo show, Tokyo, Japon
– «Eclairage Publique», Chantier 109, Nice, France
– «Vente aux enchères», AIDS, New York, Usa
2016
– «Dissipation»*, exposition personnelle, Maison abandonnée Villa Cameline, Nice France
– «Le palais des égos étranges», sur une invitation de Ben, Palais du Facteur Cheval, Hauterives, France
– «Cadeaux d’artiste», sur une proposition de Francois Paris, Centre d’Art, Castries, France
2015
– «Au cœur de l’Entrepôt », installation in situ, Monaco
– «Projet Rouge» Quartier de la Condamine, sculpture en extérieur, Monaco
– «Un Printemps à Anvers» L’Entrepôt, Monaco
– «Vente aux enchères» AIDS, New York, Usa
– «A une année lumière», exposition de groupe, Galerie Eva Vautier, Nice, France 2014
– «Cadavre exquis à la Plage», Projektraum Ventilator, sur une invitation d’Axel Palhavi, Berlin, Allemagne – «J’écris donc je suis», Le Garage, Centre d’Art contemporain, Brive, France
– «Un frisson dans l’air», Galerie Linz Paris, France
– «Éponyme», Centre d’Art Annecy, sur une invitation de Gérald Panighi et Frederic Nakach,
2013
– «La Vie à L’oeuvre», exposition personnelle Parcours d’Art contemporain, La Clayette, France
– «Phantasia»*, exposition personnelle, L’Entrepôt Daniel Boeri, Monaco
– «Ils ont tous été réincarné», Galerie Eva Vautier, Nice, France
– «C’est dans l’air»,* Quartier de la Condamine, Monaco Monte Carlo
– «Vidéos Spada», Nice, France
2012
– «Be yourself», sur une invitation de Ben, Espace à Débattre, Nice, France
– «Pas de cerveau, pas de chocolat», sur une invitation de Ben, Espace à Débattre, Nice, France
– «Nocturne», sur une invitation de Verana Costa, Corse, France
– «La valise», sur une invitation de Ben, Espace à Débattre, Nice, France
– «Échappée Belle»,* L’Entrepôt, Daniel Boeri, Monaco
2011
– «Ryhmanaytelli», Macumba Night club, Nice, France
– «Demain c’est loin»,* Galerie de la Marine, Villa Arson, Nice, France
– «Produits dérivés», La Zonmé, Castel Plage, Nice, France
– «Projet Video», La Spada, Nice, France
– Exposition /Workshop Barthélemy Togo, Villa Arson, Nice, France
2009
– «Traits Noirs» invité par Moo Chew Wong Musée des Beaux Arts, Nice
– «Out Siders», Couvent Santa Rosa Puebla, Mexique
– «Collocart», sur une invitation de Betsabé Romero Mexico City, Mexique

Edition : 2019/2020 : Sérigraphies «Femmes Funambules» édition galerie Eva Vautier 2017 : Catalogue « Cabinet Utopique », édition Villa Cameline Nice, France
2015 : Catalogue «Dissipation», édition Villa Cameline Nice, France
2014 : Catalogue «Qui sommes Nous ?» , Focus sur les artistes , Daniel Boeri 2011 : Catalogue «Snowball Azur», édition Kiosk N°28 :