Actualité

Galerie Eva Vautier Exposition Collective 1 mètre de distance https://eva-vautier.com/art/1-metre-de-distance/
Exposition du 13 juin au 30 juillet 2020. 2 rue Vernier 0600 Nice

Avec : Benoît Barbagli , Tom Barbagli , Arnaud Biais, Evan Bourgeau, Marc Chevalier, Joseph Dadoune , Nicolas Daubanes, Sandra Lecoq, Kristof Everart, Camille Franch-Guerra, Gregory Forstner , Jacqueline Gainon, Alice Guittard, Laurie Jacquetty, Gilles Miquelis, Frédérique Nalbandian, Gérald Panighi, François Paris, Charlotte Pringuey-Cessac, Caroline Rivalan, Justin Sanchez, Omar Rodriguez Sanmartin, SimoneSimon , Florent Testa, Ben Vautier, Agnès Vitani, Agathe Wiesner, anne-laure wuillai, JunkoYamasaki et des artistes invités.

L’accrochage évolutif présentera une sélection de nouvelles œuvres originales des artistes ainsi que des invités de la galerie Eva Vautier. En lien direct avec le confinement que nous venons de vivre, elle offre aux visiteurs une nouvelle facette de leur élan créatif sous une certaine contrainte.

\\ VOILÀ L’ÉTÉ // Exposition à La Station & dans la Grande Halle du 109  – Ouverture le vendredi 10 juillet à 17h –  Exposition du samedi 11 juillet au samedi 29 août 2020 Mercredi et jeudi de 13h à 19hVendredi et samedi de 13h à 21h[port du masque obligatoire pour accéder aux espaces d’exposition] Cette exposition dévoile les travaux récents des artistes résidents du 109 et de leurs invités : plus de cent artistes travaillant sur le territoire de la région SUD, de générations et aux pratiques diverses, y sont représentés. http://le109.nice.fr/programmation/voila-l-ete
•••
Grande Halle :
Frédéric ALEMANY > Marie LARROQUE-DARAN Martin CAMINITI >  Benjamin BICHARD Mouna BAKOULI > FONDATION RENÉ D’AZUR (G.CATY, V.COSTA, S.LALLANE) & Frédéric CLAVÈRE Hugo BENCHIMOL > Lucas VIDAL Marc CHEVALIER > Gillian BRETT Johan CHRIST-BERTRAND > Elvire MÉNÉTRIER Noël DOLLA > Emmanuelle VILLARD Kristof EVERART > Maxime PUGLISI Anne FAVRET & Patrick MANEZ > Maxime PARODI Anne GERARD > Helen COOK Karim GHELLOUSSI > Jacqueline GAINON Jérôme GRIVEL > Pierre DESCAMPS Aïcha HAMU > Isabelle REY Thierry LAGALLA > Sylvie RÉNO Sandra  LECOQ > Bérénice MAYAUX Arnaud MAGUET > Olivier MILLAGOU Florent MATTEI > Jérémy GRIFFAUD Fiorenza Floraline MENINI > UNLOCKED WOMEN Frédéric NAKACHE > Yayoi GUNJI Jürgen NEFZGER > Etudiants d’Aix-en-Provence François-Xavier ORSINI > Stéphane ACCARIE Gérald PANIGHI > Laurie JACQUETTY François PARIS >  Céline MARIN Loïc LE PIVERT > Collectif SUPER ISSUE (Projet B.A.T) Jean-Simon RACLOT > Marion JAULIN Caroline RIVALAN > Emmanuelle NÈGRE Olivier ROCHE > Nathalie CHRISTOPHE Mathieu SCHMITT > Antoine LOUDOT Quentin SPOHN > Amandine BRULÉE Anna TOMASZEWSKA > Eglé VISMANTÉ Benjamin VAUTIER > Stéphane STEINER Agnès VITANI > Fafé MARTINETTI Junko YAMASAKI > Louis-Frédéric APOSTOLY et Nils FOGEL
.La Station :
Tom BARBAGLI > Benoît BARBAGLI Simon BÉRARD > Adrien FLORÈS-JUANITA Jeanne BERBINAU-AUBRY > Guillaume GOUEROU Arnaud BIAIS > Maxime DUVEAU et Quentin DUPUY Pauline BRUN > Diane BLONDEAU et Diane AUDEMA Valentin FALINE > Marion COURTOIS TSCHIRHARDT Tom GIAMPIERI > Xavier MICHEL Ludovic LIGNON > Isabelle SORDAGE Omar RODRIGUEZ SANMARTIN > Raphaël EMINE
Justin SANCHEZ > Julien DUBUISSON et Maggy CLUZEAU Jérémie STRAUCH > Donia OUASSIT Cédric TEISSEIRE > Morgan PATIMO Agathe WIESNER > Coline DUPUIS Anne-Laure WUILLAI > Camille FRANCH-GUERRA

Mon travail

Spécialisée dans le costume de scène, Caroline Rivalan y a développé son intérêt pour le théâtre avant d’obtenir son DNSEP à l’école des Beaux Arts, la Villa Arson ; où elle a commencé à s’interroger sur la valeur symbolique du décor et à développer sa réflexion dans l’espace d’exposition. Elle tire son inspiration des univers calfeutrés des salons bourgeois XIXeme où se côtoient une profusion d’objets de peintures et de motifs rapportés des colonies. Les tentures, les drapés, les tapisseries, les peaux de bêtes, les miroirs…

Une profusion de pièces : découpages, dioramas clignotants, installations, volumes actionnés qui tournent et bougent… Le décor et son ornementation prend toute la place jusqu’à se découdre pour ne laisser que les fils de leurs textures, que les ossatures de leurs structures. Dessinées, gravées, découpées les scénettes et personnages deviennent des décors. Comme sur « Le mur » d’André Breton où ils retracent l’histoire du Surréalisme. Chez Caroline Rivalan les objets s’accumulent s’associant les uns aux autres comme un alphabet. Influencée par le Surréalisme comme par les pérégrinations de Nadja dans les rues de Paris, c’est précisément ce basculement onirique que Caroline Rivalan recherche.

Le fil est celui qui  lui permet de relier à travers ses rêveries corps et décors. Reproduisant les gestes des héroïnes de la Mythologie grecque, (Ariane déroulant son fil, Pénélope tissant, détissant et retissant, ect.) l’artiste déploie dans l’espace des accumulations, des installations. C’est aussi le fil qui la relie au travail de Louise Bourgeois. Elle s’y retrouve dans le vocabulaire lié au textile (fil, araignée, tapisserie) mais c’est du travail d’Annette Messager qu’elle se sent plus proche. On retrouve des gestes communs et l’utilisation de matériaux pauvres, là encore le fil. Un fois le fil dénoué, le décors défait, le papier peint et le tissus d’ameublement et leurs motifs ont exprimé leurs formes.



Contact

https://www.facebook.com/caroline.rivalan

https://www.instagram.com/carolinerivalan/