Actualité

Exposition Collective 1 mètre de distance https://eva-vautier.com/art/1-metre-de-distance/
Exposition du 13 juin au 30 juillet 2020. 2 rue Vernier 0600 Nice Galerie Eva Vautier

Avec : Benoît Barbagli , Tom Barbagli , Arnaud Biais, Evan Bourgeau, Marc Chevalier, Joseph Dadoune , Nicolas Daubanes, Sandra Lecoq, Kristof Everart, Camille Franch-Guerra, Gregory Forstner , Jacqueline Gainon, Alice Guittard, Laurie Jacquetty, Gilles Miquelis, Frédérique Nalbandian, Gérald Panighi, François Paris, Charlotte Pringuey-Cessac, Caroline Rivalan, Justin Sanchez, Omar Rodriguez Sanmartin, SimoneSimon , Florent Testa, Ben Vautier, Agnès Vitani, Agathe Wiesner, anne-laure wuillai, JunkoYamasaki et des artistes invités.

L’accrochage évolutif présentera une sélection de nouvelles œuvres originales des artistes ainsi que des invités de la galerie Eva Vautier. En lien direct avec le confinement que nous venons de vivre, elle offre aux visiteurs une nouvelle facette de leur élan créatif sous une certaine contrainte.


\\ VOILÀ L’ÉTÉ // Exposition à La Station & dans la Grande Halle du 109  
Ouverture le vendredi 10 juillet à 17h –  Exposition 11 juillet > 29 août 2020 
Mercredi et jeudi de 13h à 19h Vendredi et samedi de 13h à 21h[
 Cette exposition dévoile les travaux récents des artistes résidents du 109 et de leurs invités : plus de cent artistes travaillant sur le territoire de la région SUD, de générations et aux pratiques diverses, y sont représentés. http://le109.nice.fr/programmation/voila-l-ete
Invitée Emmanuelle Negre

#MonArtisteEtMoi les nouveaux mécènes. Lancement Villa Cameline , Nice
on ne naît pas mécène, on le devient  www.monartisteetmoi.com
L’association #Monartisteetmoi a été créée avec pour objectif fondamental d’apporter une aide concrète et immédiate en soutien aux artistes dans leur vie de tous les jours grâce à une formule totalement novatrice et d’augmenter leur visibilité grâce à la création d’un nouveau club de Mécènes. Cette nouvelle forme de mécénat tend à soulager les artistes des frais inhérents liés aux charges que représentent le loyer d’un atelier ou d’un appartement, mais aussi l’électricité, les assurances etc.
L’objectif n’est pas d’aider à la production d’une œuvre ou à l’organisation d’une exposition, celles-ci sont déjà proposées sous de nombreuses formes.
#MonArtisteEtMoi propose un accompagnement qui participe au confort vital de l’artiste. En tentant de le décharger de ces frais inéluctables, nous lui permettons de se consacrer plus sereinement à la création.
Mais ce projet est aussi et surtout une histoire humaine d’une mise en relation d’une personne avec un artiste qui vont s’accompagner tout le long d’une année. C’est l’histoire d’un échange et d’un enrichissement mutuel entre deux individus issus de mondes qui se côtoient et convergent rarement, par pudeur, par manque de temps, par émoi. L’artiste ouvrira au parrain les portes de son atelier, lui offrant la possibilité de découvrir le lieu même de la création. Le parrain lui ouvrira son réseau personnel et professionnel, s’engageant à lui offrir un maximum de visibilité pendant la période donnée.
Un parrain est une personne curieuse de découvrir une autre manière de concevoir la vie, de connaitre des valeurs différentes, de sortir de son confort personnel.
©Francois Fernandez

Mon travail

Spécialisée dans le costume de scène, Caroline Rivalan y a développé son intérêt pour le théâtre avant d’obtenir son DNSEP à l’école des Beaux Arts, la Villa Arson ; où elle a commencé à s’interroger sur la valeur symbolique du décor et à développer sa réflexion dans l’espace d’exposition. Elle tire son inspiration des univers calfeutrés des salons bourgeois XIXeme où se côtoient une profusion d’objets de peintures et de motifs rapportés des colonies. Les tentures, les drapés, les tapisseries, les peaux de bêtes, les miroirs…

Une profusion de pièces : découpages, dioramas clignotants, installations, volumes actionnés qui tournent et bougent… Le décor et son ornementation prend toute la place jusqu’à se découdre pour ne laisser que les fils de leurs textures, que les ossatures de leurs structures. Dessinées, gravées, découpées les scénettes et personnages deviennent des décors. Comme sur « Le mur » d’André Breton où ils retracent l’histoire du Surréalisme. Chez Caroline Rivalan les objets s’accumulent s’associant les uns aux autres comme un alphabet. Influencée par le Surréalisme comme par les pérégrinations de Nadja dans les rues de Paris, c’est précisément ce basculement onirique que Caroline Rivalan recherche.

Le fil est celui qui  lui permet de relier à travers ses rêveries corps et décors. Reproduisant les gestes des héroïnes de la Mythologie grecque, (Ariane déroulant son fil, Pénélope tissant, détissant et retissant, ect.) l’artiste déploie dans l’espace des accumulations, des installations. C’est aussi le fil qui la relie au travail de Louise Bourgeois. Elle s’y retrouve dans le vocabulaire lié au textile (fil, araignée, tapisserie) mais c’est du travail d’Annette Messager qu’elle se sent plus proche. On retrouve des gestes communs et l’utilisation de matériaux pauvres, là encore le fil. Un fois le fil dénoué, le décors défait, le papier peint et le tissus d’ameublement et leurs motifs ont exprimé leurs formes.



Contact

https://www.facebook.com/caroline.rivalan

https://www.instagram.com/carolinerivalan/